___Sur le T-Hawk

Le RQ-16, surnommé T-Hawk par l'US Army, ou Tarentule, est un mini-drone américain de surveillance tactique mis au point par la firme Honeywell. Pesant 51 livres, il peut être démonté en deux parties et porté dans deux havresacs pour utilisation rapide sur le terrain. Il a été développé dans le cadre du programme Mirco Air Vehicle. Le prototype mis au point par Honeywell a été légué à l'US Army pour poursuive sa mise au point. Les militaires américains recherchaient un micro-drone capable d'être utilisé au niveau du peloton d'infanterie. Après une courte période d'essais quelconque, ils ont temporairement tabletté le projet. En 2006, l'US Navy commanda 20 exemplaires pour l'utiliser au-dessus des installations portuaires irakiennes dans le cadre d'opérations de déminage. Un an plus tard, l'US Army en commanda plusieurs exemplaires pour surveiller les routes afin de repérer les engins explosifs improvisés sur les bords de route. Le moteur de ce drone pèse 20 livres et il peut voler durant 40 heures. En mode VTOL, sa vitesse maximale n'est que de 14 mph.

 

Le T-Hawk est un mini-drone portatif

Le T-Hawk s'est montré versatile dans l'environnement urbain irakien pour la surveillance des rues durant son évaluation, mais il demeure vulnérable aux tirs d'armes légères. Une fois lancé, ce drone utilise un système de navigation autonome, mais qui peut être pris en main par un peloton d'infanterie pour vectoriser l'information recueillie sur le terrain. Seul ennui, son moteur est un peu trop bruyant… Ainsi, le t-Hawk se veut comme un moyen de combler les lacunes existant entre les drones plus puissants et la simple reconnaissance à vue. Sur le plan civil, un T-Hawk a été utilisé pour surveiller les dommages causés par le tsunami au réacteur de Fukushima. Il a pris de nombreuses images et repéré la fuite d'hydrogène radioactif. L'US Army prévoit l'adopter officiellement en 2012.

___________________________________________

© Sites JPA, 2012