___Sur le Eurofighter 2000

L’EF-2000, surnommé Typhoon, est un chasseur- bombardier mis au point en 2004 par le consortium Eurofigher GMBH. A ce jour, six pays l’utilisent : Angleterre, Italie, Espagne, Autriche et Arabie saoudite. En 1983, les états-majors de ces pays ont fait consensus sur la nécessité d’esquisser et d’adopter un appareil multirôle à coûts de développement partagés. L'étude de faisabilité a été entamée en Juillet 1984, mais des divergences entre la France, qui préférait un avion multirôle, et les autres nations, qui souhaitaient un chasseur destiné à la supériorité aérienne (dans un contexte de Guerre froide) apparurent. Ainsi l'État français se retire du programme dès Juillet 1985 pour développer son propre projet, le Rafale. Les autres pays se partagent le budget du programme à raison de 33 % pour l'Allemagne, 33 % pour le Royaume-Uni, 21 % pour l'Italie et 13 % pour l'Espagne.Le concept final, adopté à la fin de l'année 1987, reprenait certaines caractéristiques du démonstrateur EAP (Experimental Aircraft Program) construit par British Aerospace et dont le premier vol s'est déroulé le 8 Août 1996. Les contrats concernant le développement du réacteur EJ200 (9190 kg de poussée) ont été signés le23 Novembre 1998, les deux premiers prototypes recevant en attendant des Turbo-Union RB 199 (7264 kg de poussée).

 

Le EF-2000 peut porter plusieurs bombes guidées au laser

À ce moment, le premier vol était prévu pour 1991 et les livraisons pour 1996. Les commandes envisagées étaient alors de 765 appareils, à raison de 250 exemplaires pour l'Allemagne et le Royaume-Uni, 165 pour l'Italie et 100 pour l'Espagne[5]. En fait, à la demande de l'Allemagne, qui désirait réduire le coût de l'appareil et examiner diverses autres options techniques, le programme a été réexaminé. Sept configurations différentes pour le futur EFA (European Fighter Aircraft) ont été comparées, tandis que l'Italie et l'Espagne gelaient provisoirement leurs études en Octobre 1992. La conférence ministérielle internationale tenue le 10 Décembre de la même année a permis la relance du programme sous l'appellation Eurofighter Typhoon, la mise en service étant alors prévue pour 1999. Le prototype a tour à tour pris différents noms, d'abord EFA (European Fighter Aircraft, c'est-à-dire avion de chasse européen) puis Eurofighte ensuite EF-2000. Le nom finalement utilisé pour les avions de série est Eurofighter Typhoon. En 1996, les recherches d'économies ont été abandonnées et la firme Eurofighter a eu l'autorisation de développer le modèle initialement prévu. On espérait alors que les premières livraisons de série auraient lieu aux quatre forces aériennes concernées en 2001 , la RAF voulant disposer d'une première unité opérationnelle en 2005. À l'origine, huit appareils de développement, appelés DA, devaient être construits, mais l'un d'eux a été supprimé au début de 1991 par souci d'économie. Le 9 Octobre 1991, le gouvernement allemand a décidé de financer la production de 180 exemplaires livrables à partir de 2002. L'Italie en achètera 121 et l'Espagne 87, des chiffres en net retrait par rapport aux premières intentions. En 2011, la hausse du coût du programme Eurofighter Typhoon a conduit le ministère de la Défense britannique à réduire la cible de 232 à 160 appareils et la Cour des comptes britannique (National Audit Office) estime que les 160 appareils de la RAFcoûteront aux Britanniques 37,1 milliards de livres (43,6 milliards d'euros) soit 272 millions d'euros (+75 % du coût initial) pour chacun des 160 Eurofighter commandés, soit près du double du coût unitaire estimé de chaque Rafale (142,3 millions d'euros) selon la cour des comptes française.

 

Les entrées d'air du EF-2000

Les surcoûts et retards de l'Eurofighter sont liés aux processus de 'coopération' choisis pour ce programme européen, et à la volonté de certains partenaires d'acquérir de nouvelles compétences auprès des autres partenaires du programme.Contrairement au Rafale, le Typhoon n'est pas utilisable sur porte-avions et les Britanniques doivent cofinancer un second projet très coûteux de 6,9 milliards d'euros pour acheter 50 F-35(coût unitaire 100 millions de livres) qui équiperont leur futur porte-avions de la classe Quenn Elizabeth vers 2020. Les 216 Typhoon et F-35 britanniques reviendront donc à 50,5 milliards d'euros à comparer aux 40,69 milliards d'euros pour les 286 Rafale français, soit 64 % de plus par avion et un retard de 7 ans sur le programme Rafale (Les capacités multirôles du Typhoon – équivalentes au standard F3 du Rafale – ne seront livrées qu'en 2018. L'Autriche et l'Arabie saoudite ont annoncé en 2006 l'intention d'acquérir cet avion : 18 puis 15 exemplaires pour le premier, et 72 pour le second. En revanche la Grèce, qui avait aussi annoncé l'achat de Typhoon, s'est rétractée, à cause de la médiocrité de ses finances publiques.

___________________________________________

© Sites JPA, 2012